2018 a été une année particulièrement riche en rebondissement et changement de vie mais si il y a bien une chose que j’ai fini par comprendre c’est qu’il devient urgent de revenir à l’essentiel dans ma vie, et ce à tous les niveaux. 

J’ai passé plusieurs années à croire que la possession faisait le bonheur. Je me trompais. Je me croyais incapable de vivre de ma passion, j’avais peur, mais je l’ai fait. J’attachais énormément d’importance au regard des autres et à leur jugement, c’était une erreur. J’ai douté lorsqu’on m’a dit que je faisais une erreur de quitter les Vosges, que j’allais le regretter, heureusement je n’ai pas écouté. Je n’étais jamais satisfaite de mon corps, je l’ai profondément maltraité mais j’ai fini par l’aimer. 

J’ai pris la grande décision de me lancer à mon compte, c’était une épreuve et ça l’est toujours… mais je n’ai jamais été aussi bien dans ma vie. 

Parce que j’en ai la possibilité, j’ai décidé de vivre chaque expérience qui se présenterait à moi. Ceux qui ont fait de leur passion un métier se reconnaîtront peut être dans cette phrase « tu as de la chance de faire ce que tu veux ». Cette phrase semble anodine et pourtant elle est terriblement énervante. Ce n’est pas une « chance » c’est un risque que nous prenons chaque jour. Ce sont des semaines où on ne compte pas les heures, des week-end, des soirées à travailler, la quasi impossibilité de se déconnecter réellement, sans compter l’administratif, la précarité… Ce n’est pas une chance, c’est un choix de vie que chacun est libre de faire ou non. 

Ce choix de vie m’offre certaines possibilités telles que me recentrer sur ce que je désire réaliser. 2019 sera l’occasion de développer mes passions pour le voyage et la photographie. Je vous rassure, qui dit voyage ne dit pas forcément énormément d’argent, tout dépend des priorités que l’on se fixe, les miennes ne sont pas d’acheter un nouveau téléphone, une nouvelle voiture, ou d’investir dans un appartement ou une maison. Ma priorité c’est de pouvoir découvrir le monde.

revenir à l'essentiel manon suene pradier

Certes je ne peux pas changer de voiture, m’acheter des vêtements, mais dans le fond, en ai-je vraiment besoin ? Ma voiture va très bien, bon je l’avoue la clim serait plus confortable… et mes placards sont pleins. Alors j’ai fait le tri, vendu et donné beaucoup de choses dont je n’avais pas l’utilité ou que je ne portais pas. Maintenant je fais du troc. 

L’essentiel c’est aussi de s’entourer de peu de personnes, mais bien. Les gens grandissent, évoluent, changent, les relations se font, se défont et se refont, cela ne sert à rien de les retenir. J’ai fini par croire que l’univers nous envoyait les bonnes personnes au bon moment, des personnes qui nous font grandir, que l’on aime à l’instant où on les rencontre et d’autres que l’on a l’impression de connaître depuis toujours. Il n’y a pas de hasard, il n’y a que des rendez-vous. C’est aussi ouvrir les yeux et se rendre compte que la famille c’est infiniment précieux.

Revenir à l’essentiel est devenu mon mantra. Une petite phrase qui me fait aimer la vie que j’ai, sans jalouser celle des autres, sans vouloir toujours plus. Je me suis investie dans une association où je mets à profit toutes mes compétences et toute la bonne humeur dont je suis capable. Parce que ce sont les rencontres qui m’ont fait grandir. 

J’attends avec impatience cette nouvelle année afin de découvrir toutes ces choses que je n’imagine encore pas et qui arriveront bientôt, continuer à remettre en question ma façon de vivre pour l’améliorer chaque jour un peu plus, et travailler sur moi pour regarder le monde qui m’entoure avec toujours plus de bienveillance. 

Alors je vous souhaite à tous une très belle année 2019

N'hésitez pas à me suivre et à partager !
Facebook
Facebook
Pinterest
Pinterest
Instagram
Noter cet article