tatoueur-papeete

À l’heure où j’écris ces lignes je suis en train de me faire tatouer chez mon tatoueur à Papeete, Mana’o tattoo. Le tatouage, bien que largement répandu aujourd’hui, a longtemps été proscrit dans nos civilisations occidentales. Ici, en Polynésie, c’est une tradition, un rite de passage. Si vous venez un jour fouler le sol de Tahiti vous découvrirez que la quasi totalité des tahitiens sont tatoués. Chaque symbole, motif, forme, emplacement, exprime quelque chose de précis sur la personne, son histoire, sa vie, sa famille. Le mien ne fait pas exception. J’ai attendu longtemps, le temps de revenir en Polynésie, à Papeete, pour franchir le pas. Bon, j’avoue, ce n’est pas le premier, j’en ai déjà deux, mais c’est le premier tatouage Tahitien que je m’apprête à porter.

Vous voulez retrouver l’ensemble de mes articles sur la Polynésie juste ICI

Trouver le bon tatoueur à Papeete

Trouver un tatoueur prend souvent du temps. Lorsque jai cherché un tatoueur sur Papeete, je cherchais principalement quelqu’un capable de tatoueur très fin. J’ai pris rendez-vous il y a un mois avec Hiku, réputé pour la finesse de ses traits. La pièce que je fais réaliser est assez grande puisqu’elle fait toute la longueur de ma jambe. J’ai déjà un tatouage dans le dos qui part de l’épaule gauche jusqu’en haut de la cuisse gauche. Ce sont des oiseaux qui s’envolent, dessinés par mon amie Lola il y a cinq ans déjà. J’ai donc décidé de le continuer jusqu’à la cheville. J’ai grandi à Tahiti, mes deux parents sont tatoués, c’est un acte fort et important pour moi de le faire ici. 

Je vous avoue que j’ai mal, mais continuons notre article. La pièce étant longue, elle m’a été directement dessinée sur la peau au feutre. Cela a pris environ 2h le temps pour placer chacun des éléments dont je voulais parler. La famille, le voyage, et beaucoup d’autres choses que je garderais pour moi. Un tatouage est quelque chose de personnel et profond, sa signification n’appartient qu’à la personne qui le porte, libre à elle de le dévoiler ou non.

Tatouage et douleur

Hiku a donc pris le temps de discuter avec moi, pour que je lui raconte un peu ma vie, ma personnalité, le style que je souhaitais porter. Je voulais quelque chose de très aéré, sans ombrages. Un tatouage se mérite, pas de crème anesthésiante et autres, on supporte, et le plus difficile, on reste détendu. Car oui, quand on crispe c’est encore plus douloureux. Quel exercice complexe que d’accepter la douleur physique comme faisant partie de l’étape, et avoir un mental d’acier pour avoir la sagesse de rester passif. 

Si vous vous posez la question, la cheville et le genoux sont des endroits très sensibles. La douleur n’est pas extrême mais elle est agaçante car c’est quelque chose de lancinant. Personnellement c’est une douleur qui m’énerve car on a qu’une envie c’est pousser le tatoueur un peu comme on écarte des moustiques. Mais Hiku est très attentif à mes réactions. Ma technique pour ne pas crisper la jambe est de serrer les abdos. En plus de mon tatouage je fais ma séance de sport! Il est surtout important de bien penser à respirer profondément sinon on peut rapidement se sentir mal. 

Quand se faire tatouer?

Je transpire toujours beaucoup pendant un tatouage, cela demande un gros effort au corps mine de rien ! Il est rare qu’une douleur dure plusieurs heures, hormis des contractions. Mais le corps humain est une machine formidable et je serais très fière de porter mon histoire. J’ai réfléchi longtemps avant de le faire car après cela je ne pourrais plus « le cacher ». Mais le cacher pour quoi ? Pour qui ? Devrais-je avoir honte de ma culture d’adoption ? D’avoir grandi ici ? D’en porter les valeurs ? Je ne crois pas. Et chaque jour du reste de ma vie je serais extrêmement fière de le porter, tout comme mes parents.

Je rentre demain. J’ai choisi de me faire tatouer la veille du départ car on ne peut pas se baigner après un tatouage, ni l’exposer au soleil. Il faut le protéger et faire très attention. Bon, certes, le trajet en avion risque d’être particulièrement long car il faut l’hydrater de nombreuses fois dans la journée le temps de la cicatrisation. Sans oublier que c’est un entretien à vie si on ne veut pas qu’il s’abîme prématurément. Il ne faut pas oublier qu’on le porte ensuite toute notre vie… Merci encore à toi Hiku, pour cette pièce magnifique et cette séance absolument parfaite.

Bref, je me suis faite tatouer à Tahiti.

tatoueur-papeete

N'hésitez pas à me suivre et à partager !
Facebook
Facebook
Pinterest
Pinterest
Instagram
Noter cet article