quel-est-le-meilleur-moment-pour-lancer-son-entreprise

Plus les articles et les live Facebook s’enchainent plus je constate que vous êtes nombreux à m’écrire des choses comme « ça me permettra de me lancer quand… », « je n’ai pas le temps mais quand je pourrais me lancer… » … Alors j’ai décidé de mettre un peu les pieds dans le plat. Voici un extrait du livre « la semaine de 4 heure » de Tim Ferris comme mise en bouche. Quel est le meilleur moment pour lancer son entreprise ?

Retrouvez le live vidéo juste ici sur Facebook

    « J’ai un jour demandé à ma maman comment elle avait décidé quand avoir son premier enfant, moi, en l’occurence. La réponse a été simple : « Nous voulions un enfant et nous nous sommes dits que cela ne servaient à rien d’attendre. Ce n’est jamais le bon moment pour avoir un enfant. » Eh oui !
    Pour toutes les choses les plus importantes, le moment est toujours mauvais? Attendre le bon moment pour quitter votre boulot ? Les étoiles ne s’aligneront jamais et les feux rouges de la vie ne passeront pas au vert en même temps. L’Univers ne conspire pas contre vous, mais il ne se met pas en quatre pour vous faciliter les choses. Les conditions ne sont jamais parfaites. « Une jour » est une maladie qui emportera vos rêves dans votre tombe avec vous. Les listes de « pou » et de « contre » ne valent pas mieux. Si c’est important pour vous et que vous voulez le faire « un jour ou l’autre », faites-le aujourd’hui et corrigez le tir chemin faisant. »

Timothy Ferriss, La semaine de 4 heures

Vous l’aurez comprit, il n’y aura jamais de moment absolument parfait pour vous lancer. Comme il n’y a jamais de moment idéal pour acheter une maison, avoir des enfants, prendre un animal, se marier… Oui il y a parfois des conditions plus favorables que d’autres, mais fondamentalement, le bon moment n’arrivera jamais. Pire que ça, si vous attendez le meilleur moment pour lancer votre entreprise, vous avez de forte chance de ne jamais le faire. Je vous direz alors que peut être, l’entreprenariat n’est pas fait pour vous, et il n’y a rien de grave là dedans. J’entend déjà les « et la crise ? » vous avez remarqué que tous les dix ans environ, une nouvelles crises nous frappait alors que l’on commençait à peine à se relever de la précédente ? Soyons réalistes, celle que nous traversons en ce moment, d’un point de vue économique, va durer plusieurs années. Entreprenariat rime avec incertitude et opportunité. Alors certes, le confinement ne permet pas aux cuisiniers, pâtissiers de se lancer maintenant (quoi que, en y réfléchissant bien, si, ils peuvent) mais c’est un moment interessant pour les coach par exemple. Avoir un esprit d’entrepreneur c’est aussi être capable de rebondir même dans les pires scénarios !

À quel moment j’ai décidé d’entreprendre ?

Je vous le racontais dans mon Bilan 2019 en début d’année, mon parcours professionnel et la façon dont je me suis lancée complètement dans l’entrepreneuriat en a étonné plus d’un. Fin 2017, je finis par déménager à Toulon pour démarrer un nouveau travail en tant que graphiste au sein d’une entreprise. Expérience plutôt infructueuse pour de nombreuses raisons. 

Je me retrouve fin 2018 à découvert de 480 euros tout en voulant me lancer à mon compte. Et vous savez quoi ? Je l’ai fait ! C’était devenu tellement vital pour moi de ne plus dépendre d’un employeur que j’étais prête à tout pour réaliser ce rêve. J’étais prête à aller à la banque, faire un crédit de 10 000 euros, pour m’assurer une année de revenus. Au lieu de ça, j’ai finalement emprunté de l’argent à mes proches, mes parents et mon conjoint, pour me soulager l’esprit et me permettre de me consacrer à mon entreprise. J’étais tellement motivée qu’en six mois j’ai dépassé les objectifs que je m’étais fixés pour un an.

Une question de priorité

Vous aurez compris, je pense, à travers mon histoire, que tout est une question de priorités. Si votre priorité est de vivre grâce à votre entreprise, de ne plus avoir de patron et d’être libre de vos mouvements, alors le meilleur moment pour lancer votre entreprise c’est maintenant. Si vous avez été parents jeunes je suis certaine que vous avez entendu que ce n’était pas le bon moment d’avoir des enfants parce que vous étiez au smic, ou un de vous deux sans emploi, ou trop jeune… Et bien monter son entreprise c’est un peu comme avoir un enfant. Mon entreprise c’est mon bébé, j’y consacre tout mon temps et je fais l’impasse sur énormément de chose pour la faire grandir parce que ma priorité c’est mon entreprise. Nombreux sont ceux qui font les deux, monter leur boite et avoir des enfants en même temps ! Ce que j’observe c’est que le fait d’être jeunes parents leur donne encore plus d’énergie pour réaliser tous leurs objectifs et décrocher la lune pour leurs bébés. En résumé, si vous aimez les horaires réguliers, la sécurité et vos habitudes, il y a de forte chance que l’entrepreneuriat ne vous convienne pas. Par contre si vous avez le goût du challenge et une irrésistible envie d’être autonome : foncez !

Bousculez vos certitudes et trouvez la motivation

Concrètement, pour lancer son entreprise on a besoin de deux choses : un produit/service et des clients. Il vous faut un marché auquel vous apportez vos solutions. J’en connais beaucoup qui se sont lancés sans logo, site internet et autres. Par contre ils avaient tous défini leurs valeurs et ils savaient vers quoi emmener leur entreprise. En se lançant sans avoir tout peaufiné, ils ont même pu confronter leurs idées au marché et réajuster leurs communication au fur et à mesure. En sommes, ils ont appris sur le tas et je pense que parfois ce n’est pas plus mal ! À moins que vous n’ayez fait des études de commerce ou de marketing, il y a peu de chances que vous arriviez à sortir une communication parfaite et des produits parfaits du premier coup. Et rien ne vous empêche de trouver les bonnes personnes auprès desquelles vous former au fur et à mesure.

Avoir peur de lancer son entreprise, de plaquer son job actuel pour ça, c’est normal. Toutes les personnes qui l’ont fait avant vous ont eu peur à un moment donné, moi comprise. Le plus important avec cette émotion c’est de la comprendre, d’en tirer le meilleur et de ne pas se laisser paralyser par la peur. Se lancer dans l’entrepreneuriat c’est « se mettre en danger » d’une certaine façon. Une émotion, c’est le cerveaux qui réagit, tout simplement. La peur nous dit « voilà que qui pourrait arriver de pire ». Il faut savoir que seulement 8% de nos peurs sont fondées sur des choses concrètes. Étonnant non ? Le plus difficile pour la plupart d’entre nous, c’est finalement d’accepter de se lancer alors que tout n’est pas « parfait », qu’il y a des choses à améliorer, à repenser, à refaire…

Passez à l’action

Finalement, quand on y réfléchit attentivement,  le meilleur moyen d’avancer et de progresser est de se lancer. Il vous suffit d’avoir votre « Quoi » : votre produit ou service, et votre « Comment » soit le moyen de vente. Pensez aussi au moteur de votre entreprise, votre « Pourquoi ». En trouvant votre « Pourquoi » (le mien est de disposer de mon temps comme je le souhaite par exemple), vous serez capable de surmonter tous vos a priori et toutes vos peurs car vous saurez pourquoi vous faites tout ça.

Alors je n’ai qu’un conseil : foncez ! Faites de chaque difficultés une force ! Chaque cailloux sur votre route vous permettra de trouver de nouvelles choses, de nouvelles façons de faire et de communiquer, croyez en vous, prenez le taureau par les cornes et réalisez vos rêves car personne ne le fera pour vous.

Pour ne riens rater, rejoins la Newsletter !

N'hésitez pas à me suivre et à partager !
Facebook
Facebook
Pinterest
Pinterest
Instagram
Noter cet article