travailler à la maison

On me demande souvent ce que je fais dans la vie : je suis freelance dans la création de contenu et le design, je vous en parlais dans cet article : Mon Bilan 2019. Entre curiosité et remarques préconçues, mon métier intéresse. Et plus particulièrement, ma gestion du temps. Il est courant de penser qu’un entrepreneur comme moi « fait ce qu’il veut » ou « est toujours disponible » : breaking news, c’est faux. Travailler à la maison est une chose complexe, même si cette idée de liberté totale de mouvement fait rêver. Cela demande surtout énormément d’auto-discipline : personne ne viendra vous chercher ni vous motiver si vous avez un coup de mou. Pour arriver à tenir le rythme et à concilier travail et vie privée, j’ai mis en place quelques bonnes habitudes afin d’être la plus efficace possible.

Définir ses horaires

Commençons par le commencement. Devenir entrepreneur c’est aussi faire le choix de ses horaires ! Ça a l’air génial, plus de réveil, plus de contraintes, plus de bouchons le matin dans les transports… En réalité, sans horaires, on finit surtout par mal travailler et perdre du temps. Définir vos horaires vous permet aussi d’arrêter de travailler sans culpabiliser. Être free-lance ne signifie pas du tout être disponible H24 contrairement à ce que peuvent parfois penser nos clients. Certains ne voient pas du tout quel est le problème à m’appeler à 20h un samedi soir… Personnellement, je ne réponds pas. J’ai une dizaine de clients différents chaque mois, vous imaginez si je devais me plier aux exigences de tout le monde …? Ceux qui travaillent avec moi le savent, je ne suis joignable ni après 18h ni le week-end et s’il y a une urgence extrême : ils me laissent un message vocal ou un e-mail.

travailler à la maison

Ensuite il vous faut définir votre plage horaire de travail, qui est parfois différente des moments où vous êtes juste joignable. Par exemple je ne travaille pas le vendredi après-midi car mon compagnon termine à midi, mais je suis joignable. Vos horaires seront principalement déterminés par deux choses : le rythme de travail de votre conjoint.e (ou de votre-vos enfant-s) et vos pics d’énergie. Je connais beaucoup d’entrepreneurs qui sont des oiseaux de nuit, le calme qui y règne leur permet d’être concentré. Il faut dire que personne ne nous dérange la nuit. En ce qui me concerne, je me suis calquée sur les horaires de Monsieur qui se lève vers 6h30 et rentre à 18h. Au début je ne le faisais pas et du coup on se voyait peu car quand je continuais à travailler il partait se coucher, et quand il se levait je dormais encore pendant trois bonnes heures. Bien sûr, mes horaires ne sont pas inflexibles, certains projets demandent que je travaille très tard pour les boucler à temps.

Avoir un planning et une liste des tâches à réaliser

Ce n’est pas un secret, avoir une to do list et un planning hebdomadaire permet de mieux gérer son temps pour travailler à la maison et surtout de ne pas se faire surprendre par des deadlines qu’on ne voit pas arriver, ou qu’on oublie. Pour cela, j’utilise tout simplement l’agenda de mon téléphone qui est associé à celui de mon ordinateur car je suis sous mac. C’est d’ailleurs un agenda qui est partagé avec mon conjoint car il ne retient pas forcément l’intégralité de mes déplacements et je ne retiens pas les siens. Il existe cependant de nombreux outils comme Trello ! En général, j’organise mon temps en demi-journée, pour ne pas rester sur le même projet pendant 8h d’affilé. C’est une organisation tout à fait personnelle, ça me permet surtout de laisser reposer certains projets et parfois trouver de meilleures idées. Chaque fin de journée, j’actualise ma to do list journalière pour le lendemain et tous les vendredis, je contrôle celle de la semaine à venir.

S’accorder des pauses : la méthode Pomodoro

La Technique Pomodoro Est une des meilleures pour travailler à la maison sans perdre le rythme. Cette méthode de gestion du temps développée par Francesco Cirillo à la fin des années 1980. Cette méthode est très utile en particulier pour les projets un peu fastidieux, ou les choses qui nous gonflent vite (coucou la compta, les impôts, l’Urssaf …). Le principe c’est de découper son temps de travail en petite plages horaires de la manière suivante : * 25 minutes de travail * 5 minutes de pause * 25 minutes de travail * 5 minutes de pause * etc. * et toutes les 2 heures on prend une pause un peu plus longue (15-30min) Rappelons que notre capacité de concentration avoisinerait les 90 minutes. Au-delà, le cerveau se fatigue et se disperse. Sur cette plage de 90 minutes, notre attention est à son maximum après 25 minutes d’une même activité. En réalité, c’est contre productif de rester sur la même chose pendant 2h de suite !

Travailler à la maison: voir du monde

Et oui, l’être humain est un animal social. Même si j’avoue adorer passer du temps seule chez moi, au calme, en compagnie de mon chat ; j’aime aussi échanger avec les autres. Il ne faut pas oublier que nos liens avec les autres, qu’ils soient personnels ou professionnels, contribuent à notre épanouissement. Je parle très souvent de mon travail avec d’autres professionnels de l’image ou juste d’autres entrepreneurs car ils sont en général d’excellents miroirs. Difficile de savoir si notre projet et bien ficelé quand on a la tête dans le guidon, seul, dans sa tanière. C’est pourquoi, pour bien travailler à la maison, je passe en général un à deux jours dans la semaine en dehors de chez moi dans des cafés ou des salons de thé que j’adore. Changer de cadre peut se révéler extrêmement stimulant ! Je profite d’ailleurs de pouvoir gérer mon temps pour pratiquer plusieurs activités sportives avec et sans mon conjoint.

S’aménager un espace de travail ?

J’avoue que le mien est assez mobile. J’ai effectivement un bureau avec un second écran qui me sert principalement pour la vidéo et les retouches photo. Je l’utilise par période avec la table du salon et le canapé. Je sais que beaucoup de gens ont besoin d’avoir un espace dédié à leur activité, une vraie pièce, ce n’était malheureusement pas possible pour moi car le loyer serait trop élevé pour un T3. J’ai donc appris à m’approprier le reste de l’appartement. En réalité, j’ai remarqué que je me mettais à un endroit pour exécuter des tâches bien précises. Par exemple je n’écris jamais d’article assise sur une chaise. J’ai besoin d’être bien installée sur le canapé, calée entre deux coussins. Par contre, pour les choses plus « sérieuses » j’ai besoin d’être assise à une table. Je n’ai pas non plus besoin de silence ou que tout sois rangé, mais comme beaucoup de choses, cela dépend des personnes. Il faut juste arriver à trouver votre propre fonctionnement.

travailler à la maison

Évidement, il y en a beaucoup d’autres ! Mais je vous ai donné mes principales astuces pour organiser son temps lorsqu’on travaille à la maison. Certains vous conseilleront de vous habiller pour vous mettre en « mode travail » on appelle cela l’embodiment. Je vous dirais plutôt qu’il est important d’être à l’aise, je ne travaille jamais chez moi en jeans car je ne peux pas changer d’espace de travail à ma guise et passer du bureau, au canapé puis à la table. D’autres auront besoin de créer un rituel. C’est à dire un enchainement de tâches qu’ils feront tous les jours pour se mettre en condition : se faire un café, ouvrir les fenêtres, prendre une douche … Et seulement après ils peuvent travailler.

Travailler à la maison, cela s’apprend et demande surtout une bonne dose d’autodiscipline. Parfois on a la flemme et on n’est pas productif pendant plusieurs jours, parfois on enchaîne les projets à une vitesse phénoménale. Le principal dans tout ça, c’est de trouver son propre équilibre.

N'hésitez pas à me suivre et à partager !
Facebook
Facebook
Pinterest
Pinterest
Instagram
Noter cet article